Bandeau inférieur

Actualités/Actualites

fiche actualité

Projet de Campus Emmaüs aux Bas Prés

Flux rss

Facebook


Le : 14/05/2018

La lettre de Jacques Bellier aux Jovaciens a été distribuée mi-mai dans toutes les boîtes aux lettres.


Chers Jovaciens et Jovaciennes,


Le Préfet de Région, qui était à l’origine du projet (et non pas la mairie comme certains l’ont affirmé), vient de

nous faire savoir qu’il avait décidé d’ajourner le projet de campus Emmaüs sur le domaine des Bas Prés.

Motif invoqué : les conditions du succès ne sont pas remplies.


Nous avons en effet exposé clairement, au cours de nombreuses réunions en préfecture ou en mairie, les attentes

de la ville concernant ce projet aux principes duquel nous adhérions. Nous demandions : une montée en

régime progressive du centre, un nombre de stagiaires raisonnable, une procédure de suivi/évaluation régulière

du projet avec une réelle possibilité de l’infléchir, etc.

Le Préfet a sans doute constaté que ces conditions n’étaient pas compatibles avec la proposition d’Emmaüs et

les financements disponibles de l’État.

Tous ceux (dont je suis) qui étaient prêts à s’engager dans ce projet prometteur, pour peu qu’il reste raisonnable,

seront déçus. 


« On n’est pas contre, mais… » telle était la position de la plupart d’entre vous et j’en ai apprécié le versant

« solidaire ». Cependant un « mais » chargé de sens, qui traduisait à mes yeux :

• Une défiance vis-à-vis de la mairie, soupçonnée de cacher l’information et de vouloir imposer le projet,

• Le rejet d’un effectif de réfugiés stagiaires considéré comme excessif pour la ville,

• Le souhait de pouvoir donner son avis avant que le projet ne soit figé.


Sur le premier point, l’historique rappelé sur le site de la ville est de nature à vous rassurer : nous avons organisé

la réunion publique d’information dès que nous avons eu suffisamment d’éléments sur le projet, et le site de la

ville a été régulièrement mis à jour au fil des négociations menées avec Emmaüs et l’État.


Sur le deuxième et le troisième points, je m’étais engagé lors de la réunion publique, le 12 avril, à entendre les

inquiétudes et les doutes exprimés par les habitants. J’ai tenu parole et ces réserves ont renforcé notre argumentation

vis-à-vis de l’État.


Merci à vous tous qui vous êtes exprimés en nombre, directement ou à travers les échanges informels qui ont

animé la ville depuis la présentation du projet : réactions d’ adhésion ou de rejet, expressions de soutien, craintes

ou interrogations, propositions d’engagement personnel …toutes les prises de parole faites dans le respect des

autres ont été retenues. Elles nous ont permis d’attirer l’attention des initiateurs du projet sur les conditions, à

nos yeux, de sa réussite et de formuler ainsi la position claire et ferme de la municipalité.


Je reste à votre disposition pour toute information supplémentaire que vous pourriez désirer.

Très cordialement,


Jacques Bellier - Maire de Jouy-en-Josas


Télécharger la lettre au format PDF

En savoir plus...

> Retour à la sélection