Bandeau inférieur

Culture/tourisme/sport/Maison Léon Blum

Maison Léon Blum

Maison de Léon et Jeanne BlumZoom

Maison Léon Blum
4, rue Léon Blum
78350 Jouy-en-Josas
Courriel : formulaire de contact
Renseignements : 01 39 20 11 16

Fermeture en décembre pour travaux !

Mercredi 16 novembre : conférence-débat « Le Front populaire et l’économie »

Zoom

De 14h à 18h, amphithéâtre Bellon à HEC – Entrée libre
Organisée par l'Association Maison Léon Blum

Deux tables rondes animées par de prestigieux historiens et des spécialistes de l’économie pour faire le bilan du Front populaire de Léon Blum. Débat et échange avec le public. L’exposition « 1936 » du Musée de l’histoire vivante de Montreuil sera également présente dans le hall.

-------------------------------------------------------------------
Renseignements et réservation :
Tél. : 01 39 20 11 16 - maisonleonblum@jouy-en-josas.fr

Visites

Sur rendez-vous, auprès de l’association Maison Léon Blum : 01 39 20 11 16 - maisonleonblum@jouy-en-josas.fr

Visites :

  • Visites libres : tous les dimanches des mois de mai, juin, septembre et octobre, de 14h à 17h.
  • Toute l'année (excepté en août) : possibilité de visites commentées pour les groupes.

Tarifs :

  • Tarif groupes : visite guidée toute l'année sauf en août pour les groupes à partir de 10 personnes - forfait de 60 €/visite guidée
  • Tarif plein : 4,50 €
  • Tarif réduit : 3 € (enfants de +12 ans et groupes de 10 personnes)
  • Gratuit pour les moins de 12 ans


Souscription publique avec le concours de la Fondation du Patrimoine

La Fondation du Patrimoine lance une souscription pour la réhabilitation
de la Maison Léon Blum à Jouy-en-Josas !

C’est à Jouy-en-Josas que Léon Blum passa les dernières années de sa vie, de 1945 à 1950, en compagnie de sa femme Jeanne, dans leur maison du Clos des Metz.
La Maison de Jouy-en-Josas est le seul lieu existant rappelant la mémoire de Léon Blum.
Sous l’égide de la Fondation du patrimoine, la commune de Jouy-en-Josas lance une campagne de mécénat populaire faisant appel à la générosité publique, afin de faire revivre la mémoire de Léon et de Jeanne Blum à travers une réhabilitation de la maison, l’aménagement d’un local d’accueil mieux adapté, l’installation d’un nouveau parcours muséographique, et l’organisation de manifestations régulières autour de centres d’intérêts chers à Léon Blum.
Ce projet ne saurait se réaliser sans la mobilisation de tous, de quelque horizon politique qu’ils viennent, rassemblés autour de ce grand républicain, homme d’Etat et homme de Lettres européen convaincu, qui a marqué les années charnières du XX siècle.

Les dons recueillis avec le concours de la Fondation du Patrimoine donnent droit à une déduction fiscale.


La souscription est ouverte sur www.fondation-patrimoine.org//15428 !


En savoir plus...

Mercredi 11 juin 2014 : lancement de la souscription publique et pose de la plaque "Maison des illustres"

Zoom

Zoom

Album photos de l'évènement...


Interview du 6 juillet 2014, sur Europe 1, de Pierre Nora, historien et membre de l'Académie française, quis'est engagé pour la réhabilitation de la maison de Léon Blum, dont il préside le comité scientifique et culturel :
www.fondation-patrimoine.org


Le Clos des Metz, ancienne ferme du XVIII siècle, a été la dernière demeure de Léon Blum, dirigeant de la SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière, ancien Parti socialiste) et président du premier gouvernement du Front populaire, entre 1936 et 1937. Il s'y installa à son retour de Buchenwald où il avait été déporté. Arrêté le 15 septembre 1940, livré aux Allemands par Laval, à la suite du procès de Riom, ou Léon Blum accuse le régime de Pétain, ce qui oblige celui-ci à ordonner la suspension des débats le 11 avril 1942.

Successivement incarcéré au château de Chazeron (Puy-de-Dôme), au château de Bourrassol (également dans le Puy-de-Dôme) et au fort du Portalet (Pyrénées-Atlantiques), durant toute cette période, il entama l'écriture d'un livre de réflexion, A l'Echelle humaine, qui sera publié dès 1945. Déporté le 3 avril 1943 à Buchenwald dans une petite maison forestière grillée toute proche du camp. Jeanne obtient de Laval et de l’autorité nazie l’autorisation de le rejoindre, il l’épousera le 8 octobre 1940, il sera libéré après un long périple d’un mois le 4 mai 1945 et le 14 mai il débarquera avec Jeanne à Orly.

De retour au clos des Metz avec sa femme, il présidera un gouvernement provisoire du 26 juillet 1948 au 16 janvier 1948. Il reçoit beaucoup et écrit plusieurs fois par semaine l’éditorial du Populaire.  Alors qu'il a dépassé 77 ans, Léon Blum écrit le 29 mars 1950 son dernier éditorial qui se termine par cette phrase qui résume toute sa vie « Je l’espère et je le crois, je le crois parce que je l’espère » il décèdera le lendemain 30 mars dans la maison du Clos des Metz. Après des obsèques nationales, Il repose au cimetière de Jouy-en-Josas. Le musée présente, à travers des documents et des photographies, la vie et l'œuvre de l'homme d'Etat mais aussi celle moins connue de l'homme de lettres.

La maison est restée telle que Jeanne Blum l'a laissée à la fin de sa vie, en 1982.
La disposition originale a été préservée depuis son legs. La bibliothèque et le bureau de Léon Blum ont été conservés à l'identique.

La maison a été acquise en viager en 1972 par le Syndicat intercommunal d'aménagement Jouy-Vélizy. Cette vente a été faite et acceptée par le syndicat aux conditions suivantes :

"La maison devra perpétuer le souvenir du président Léon Blum et être affectée à un usage culturel et musical..."

Transformé en  musée en 1986, ce lieu imprégné d’histoire a été ouvert au public.
Le bureau et la bibliothèque ont été conservés à l'identique avec une présentation de la vie politique et de l'œuvre littéraire de Léon Blum.

Le Syndicat intercommunal d'aménagement Jouy-Vélizy, décide de céder en 1991, pour le franc symbolique, la propriété à la ville de Jouy-en-Josas.
Le conseil municipal de Jouy-en-Josas accepte cette cession et s'engage à respecter les conditions d'utilisation de la propriété telles qu'elles sont définies dans l'acte de vente signé par Jeanne Blum.


Saviez-vous que l’intérieur de cette demeure est resté en l’état depuis le passage de son dernier occupant, Léon Blum lui-même ? 

C’est l'une des nombreuses anecdotes que vous pourriez découvrir grâce à l’appli HAPI de SNCF et du STIF.
Qu’est-ce que HAPI ?
HAPI est une invitation à découvrir la richesse du patrimoine d’Île-de-France accessible en transports publics. Cette application gratuite propose 750 idées de sorties et récits historiques à lire ou à écouter. Châteaux, monuments, parcs, forêts ou musées… Il y en a pour tous les goûts !


Téléchargez l'appli ici : Apple : urlz.fr/30yi / Androïd : urlz.fr/30yj