En application de la loi du 27 février 2002 concernant la démocratie de proximité, un espace d’expression libre sur le site internet est réservé aux élus n’appartenant pas à la majorité municipale.

Les textes publiés dans cette rubrique relèvent de la seule responsabilité des signataires. Ils ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de la mairie de Jouy-en-Josas.




Imprimé de Jouy n°37 - Eté 2021

Un Avenir pour Jouy

Constructions friches RFF "Un parc paysager d'exception" (dixit Francosuisse)
Ce qui est exceptionnel c'est le comportement controuvé pour vendre un espace bétonné en zone inondable, coincé entre la voie ferrée et l'une des départementales la plus fréquentée avec le développement du Grand Paris et du cluster scientifique Paris Saclay. Ce qui est exceptionnel c’est l'aveuglement d'avoir délivré le permis de détruire une zone humide seule continuité paysagère du centre village pour y construire 7 immeubles de 15m de haut, supprimant à jamais les vues et perspectives de notre vallée si chères aux Jovaciens. Ce qui est exceptionnel c'est de se tromper à ce point dans la gestion du bien collectif et de favoriser l'appétit du promoteur Francosuisse au détriment d'une gestion durable et responsable. D’autres alternatives existent pour répondre au besoin de logements : la réhabilitation des milliers de mètres carrés de bureaux désertés notamment dans le secteur du Petit Robinson.
Avec 5 recours déposés en mairie CONTRE ce funeste projet, Mme le maire, vous avez encore l’opportunité de sauver Jouy en Josas du désastre en faisant preuve d’un courage dont les jovaciens garderaient à jamais la mémoire.
uapj.elus2020@gmail.com
JP Rigal D Thibault S KARIUS Elus UAPJ


Grégoire Ekmekdje, tête de liste d’opposition et Cyrielle Flosi-Bazenet

Bientôt un centre ville à jamais minéralisé
Nous y sommes. Les travaux sur les ex-friches RFF sont lancés. Sans arbre, les Jovaciens prennent conscience de ce qu’il va se passer. Pourtant, cela fait 10 ans que l’opposition alerte et lutte aux côtés d’associations citoyennes. La seule victoire dans ce combat, avoir réussi lors du dernier mandat à faire modifier un projet hors norme privatisant le centre-ville et ce qu’il restera de ses espaces verts. Sans cela, ce serait pire. Seul espoir, les 5 recours en cours contre ce projet « tant soutenu par la Mairie » (et sa majorité depuis 12 ans) comme l’a souligné le promoteur lors de la réunion du 1er juin. Notre centre-ville changera pour toujours de visage et nous dirons adieu à son esprit village.
Grégoire EKMEKDJE, Cyrielle FLOSI-BAZENET
Liste d'opposition




Mot du Maire n°5 - Juin 2021

Un Avenir pour Jouy

Jouy-en-Josas livrée à l’état bâtisseur et au département subventionneur !
Pourquoi les élus UAPJ (Rigal, Thibault, Karius) nous sommes-nous opposés à la délibération portant sur la convention d’intervention de l’Etablissement Public Foncier IDF votée par la majorité, G. Ekmekdje et C. Flosi ?
Parce qu’avec ce vote du Conseil Municipal ce sont tous les terrains constructibles ou à bâtir des jovaciens qui deviennent préemptables à tout moment par la mairie via l’EPFIF pour y édifier du logement avec un minimum de 30% de logements sociaux.



Grégoire Ekmekdje, tête de liste d’opposition et Cyrielle Flosi-Bazenet

Lors du Conseil Municipal, nous, deux 1ers élus de la liste UAPJ, avons annoncé notre volonté de scinder le groupe d’opposition en 2 sensibilités différentes. En effet, nous refusons d’être associés à l’opposition systématique, aux petites revanches et aux attaques personnelles. Nous souhaitons agir pour l’intérêt général de manière constructive. C’est pourquoi, nous avons voté pour la délégation à l’EPFIF l’acquisition de bâtiments au Petit Robinson, considérant qu’il valait mieux que l’action reste à la main de la collectivité, sous la supervision de la mairie, qui ne pourra pas se défausser de sa responsabilité, plutôt qu’à des promoteurs privés sur lesquels nous n’aurions aucune prise.